Index

https://warhammeroldschool.blogspot.com/2015/04/index-wfrp1-warp.html

NOUVEAU SUR WAROS

Translate

BIENVENUE SUR WAROS !

Waros - pour WARhammer Old School - est dédié exclusivement à Warhammer le jeu de Rôle 1ère version. Il est une tentative nostalgique de retrouver l'émoi que la découverte de ce jeu à l'univers fantastique sombre et envoûtant a causé sur l'imaginaire de l'adolescent que j'étais à la fin des années 80. Il se construit au gré de mon enthousiasme, de mes découvertes, de mes besoins (nous jouons une campagne depuis plusieurs années), et du temps libre que je peux lui consacrer. En cliquant sur les différentes rubriques de l'index ci-dessus, vous trouverez des aventures, des aides de jeux, des personnages, des cartes, des figurines, et d'autres choses qui, je l'espère, vous intéresseront. Ces informations ne tiennent compte que du matériel officiel et fan-made réalisé pour WFRP1. Elles sont donc parfois lacunaires ou différentes par rapport au développement du background des éditions ultérieures. C'est un choix partial. La plupart sont l'humble fruit de ma passion pour ce jeu. Quand ce n'est pas le cas, je tâche à chaque fois que c'est possible de rendre hommage à ceux qui en sont les auteurs. Bonne lecture, et n'hésitez pas à participer à la vie du blog par vos commentaires. 

Urizen

EN VRAC / WFRP CITY ADVERTISEMENT

 


Altdorf, Middenheim, Nuln, Talabheim. De nombreux circonstances amènent des aventuriers dans les grandes villes et les Cités corrompues du Vieux Monde. Celles-ci regorgent de lieux, de PnJs, de créatures insoupçonnables, de chausse-trapes, et d'évènements impromptus qu'aucun MdJ, aussi grande soit sa scélératesse, ne peut imaginer. 

C'est pour cela, et donner un peu de sel à leur séjour, que cette extension pour WFRP1 a été créée. 

3 cartes de l'extension WFRP City


Découvrez bientôt l'extension WFRP City sur WAROS !

LE SAVIEZ-VOUS ? / JOHN BLANCHE / NULN ET LE MONT SAINT MICHEL

 


Ailleurs, dans un article sur Waros où j'essaye de montrer l'influence probable de l'œuvre de Albrecht Dürer sur l'art de John Blanche, je fais le rapport entre l'estampe de Saint-Antoine de ce premier et l'illustration de Nuln du deuxième.

Mais une autre source d'inspiration a peut-être joué pour cette illustration de Nuln par John Blanche. Le Mont Saint Michel.

 Voyons-voir ça !

The Ennemy Within, 1986, par John Blanche

L'ARTISTE

Tiré de 'l'Illumination de Blanche dans le White Dwrf 95 de
L'image est tirée de la rubrique Illuminations dédiée
à Blanche dans le White Dwarf n°95 de novembre 1987




Diplômé d'art, John Blanche commence sa carrière dès les années 70s en réalisant d'innombrables dessins de couvertures et d'illustrations intérieures pour des ouvrages et des magazines fantastiques, notamment White Dwarf et les produits Games Workshop, pour lesquels il devient le directeur artistique à partir de 1986. 

L'ILLUSTRATION

Elle date justement de 1986 où elle apparait dans le livre des règles de WFRP1 sous le nom de The Ennemy Within. Elle illustre à juste titre la couverture de The Ennemy Within, le premier tome de la grande campagne éponyme de WRPF1.

Elle est reprise en 1988 pour le tome Warhammer Campaign qui inclut The Ennemy Within et Shadow Over Bögenhafen. 

L'ENQUÊTE

En premier lieu, j'insiste sur le fait que John Blanche a suivi une formation artistique académique. Il est par conséquent très probable qu'il connait les œuvres artistiques que je vais énoncer par la suite au moment où il réalise son illustration de Nuln. 

L'historiographie du Mont Saint Michel répertorie une dizaine de représentations exécutées au Moyen Âge mais j'ai choisi particulièrement celle ci-dessous pour faire apparaitre certains critères de l'hypothèse que je vais avancer.  

Les Très Riches Heures, du Duc de Berry.
Enluminure du 14ème siècle montrant le Mont Saint Michel.


LA FORME GENERALE 

Au premier coup d'œil, il apparait une ressemblance d'ensemble. Dans chacune de ces deux illustrations, on voit un fouillis de bâtiments qui s'élèvent en degré jusqu'à un ensemble architectural massif aux nombreuses tours, l'abbaye du Mont Saint Michel et un château anonyme. Les arbres dans l'une remplacent les rochers dans l'autre. 

Si on regarde de plus près, les formes globales de l'abbaye et de ce château sont également similaires. 

 
Le détail du château de Nuln, à gauche, et de l'abbaye du Mont Saint Michel, à droite.











LA STATUE

The Ennemy Within / Psyché ranimée par le baiser de l'amour /
 Une âme emportée par un Ange.
La statue dans The Ennemy Within de John Blanche est composée d'une créature ailée qui enlace une femme dénudée et semble l'emporter.  Elle est très clairement inspirée par un marbre sculpté de Antonio Canova et la peinture du même sujet réalisée par Gaspare Landi, c'est à dire "Psyché ranimée par le baiser de l'amour". Ces deux œuvres d'art de la fin du 18eme siècle sont annonciatrices du Romantisme. "Une Âme emportée par un Ange", peinture de Jean-Léon Gérôme, est plus tardive (milieu du 19ème siècle). 



 La statue de Saint Michel
à la pointe de la flèche
de l'église abbatiale



Cependant, si on se réfère au Mont Saint Michel, la créature ailée évoque aussi l'Archange Saint Michel descendu de la flèche de l'abbaye pour - à défaut de l'infâme dragon satanique - délivrer les humains du Vieux Monde des forces désagrégeantes dans l'univers de Warhammer, le Chaos.




LES PELERINS

Dans l'illustration de John Blanche, on voit des hommes vêtus de robes rouges qui évoquent les ignobles RR16 Disciples of the Red Redemption, mais il n'en est rien car ceux la vénèrent Khorne.  

Des pèlerins,
des pénitents ?


Au premier plan, leur chef de file brandit une bannière. Le dernier mot de l'inscription n'est pas complétement discernable (je ne parle pas l'allemand), mais une des traductions en Allemand de The Ennemy Within est Der Fiend Innerhald. En outre, il porte un crâne, symbole de la mort et élément récurent des Vanités et du Memento Mori. Cela laisse penser qu'il s'agit d'une confrérie de pèlerins ou de pénitentsqui dénoncent le mal qui ronge l'humanité en son sein. 




C'est ce qu'exprime parfaitement l'illustration dans son ensemble : La nature où se dissimule d'ignobles Peaux-Vertes aux visages grimaçants lance ses appendices corrompus à l'assaut de l'ordre structuré que représente la cité. Mais, comme nous le dénonce ce pénitent, le plus grand des maux, le Chaos, est dans le cœur des hommes. C'est l'Ennemi Intérieur, caractérisé dans l'arrière plan de l'illustration par un grand panache ténébreux, à droite, qui émane de la cité et lui appartient en plein, et, à gauche, plonge les maisons de ses habitants dans une noirceur pernicieuse.

Des pèlerins au Mont Saint Michel 



Le Mont Saint Michel est un lieu de culte connu avant l'ère chrétienne. Dès le 9ème siècle ap.J.-C. , il devient site de dévotion et lieu de pèlerinage important où l'on vient implorer l'aide de l'Archange Michael, le Prince des Anges, qui commande aux armées célestes et, comme je l'ai déjà mentionné plus haut, représente la puissance des forces du Bien contre le Mal, l'agent salvateur qui délivre de l'ennemi intérieur au monde chrétien. 





LA CONCLUSION

Comme vous le voyez, je n'ai pas trouvé de preuves confondantes que le Mont Saint Michel a été un modèle ou une source d'inspiration à John Blanche pour illustrer son Nuln, mais des similitudes, qu'elles soient de forme ou de fond, peuvent le laissent envisager.

Qu'en pensez-vous ?