index du blog

http://warhammer-old-school.blogspot.comImage HTML map generator

LE SAVIEZ VOUS ? / PELINORE AUX ORIGINES ?

********************

Je me suis toujours étonné de voir l'écart qui existe entre l'univers de Warhammer présenté dans le livre des règles WFRP1, qui date de 1986, et ce qu'il est devenu dans la grande campagne de l'Ennemi Intérieur, parue plus tard, à la fin des années 1980. 

Les illustrations, tout d'abord. Beaucoup dans WFRP1 proviennent des différents livres de règles de WFB, bien entendu, mais nombreuses aussi portent le vernis plus satiné de l'héroic fantasy de d&d. Certaines en sont même directement extraites, me semble-t-il. Ensuite, et surtout, le peu d'informations relatives à l'Empire et à sa divinité patronale, Sigmar Heldenhammer, lequel est a peine présenté sur une dizaine de pauvres lignes. L'Empire et Sigmar devaient largement s'enrichir au fur et à mesure des épisodes de l'Ennemi Intérieur mais on peut se demander si ce développement était envisagé dès le moment de la création du livre des règles. 

Mais en perdant son temps sur internet, on apprend toujours des choses. Un article pertinent de l'auteur du blog Fighting Fantasist, complété et nuancé par les interventions de Phil Gallagher et Graeme Davis, tous deux coauteurs du livre des règles, m'a finalement donné un bout de réponse. 

Comme toutes mythologies à l'aube de leur création, celle de Warhammer le Jeu de Rôle a emprunté à ces prédécesseurs.  


DES INFLUENCES DIVERSES


Sous la houlette de Rick Priestley et de Richard Halliwell, le livre des règles de WFRP1 était déjà substantiellement terminé mais cependant, à ce stade de la création, l'univers de WFRP ne savait pas encore là où il allait parvenir. Bien sur, Warhammer le Jeu de Rôle s'appuyait sur l'univers solide et luxuriant de Warhammer le jeu de Bataille Fantastique, piochant pêle-mêle des idées parfois contradictoires incluses dans les Citadel Compendium. Mais avant tout, WFRP se voulait être un pied de nez, une réaction, à l'héroic fantasy brillante et proprette de D&D. L'humour sombre et décalé des films comme Jabberwocky et Monty Python, sacré Graal sont également des influences revendiquées. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet.

Et pourtant, l'influence Pelinore est incontestable. 


PELINORE AUX ORIGINES ?


C'est qu'en fait, apprend-on, WFRP1 a été influencé par Pelinore, un module de contexte de campagne peu connu pour ad&d qui fut élaboré par le staff de TSR Royaume-Uni au cours des numéros 16 à 30 (à partir de 1984) du magazine Imagine, la version anglaise du magazine officiel de d&d Dragon magazine. 

La ressemblance la plus frappante, révélatrice sans aucun doute, est celle qui existe entre les plans des bâtiments typiques du Vieux Monde dans l'appendice 1 de WFRP1 et ceux de la City League, la grande ville où se déroule la plupart des intrigues de Pelinore.



Ces ressemblances ne sont évidemment pas fortuites. Elles tiennent au fait que le même personnel a participé à l'élaboration des deux ouvrages. Lorsque l'expérience Imagine toucha à sa fin, un grand nombre de ses contributeurs - Jim Bambra, Phil Gallagher, Paul Cockburn, Tom Kirby, Mike Brunton et Carl Seargent passèrent chez Games Workshop. Malgré l'arrêt du magazine Imagine, le projet Pelinore se poursuivit durant 5 numéros sur Game Master, le magazine indépendant créé par Paul Cockburn.

On ne sait pas jusqu'à quel point Pelinore contribua à ce qu'est WFRP1, mais WFRP1 n'était pas destiné à poursuivre Pelinore. WFRP1 était destiné à devenir ce qu'il est : " A Grim World of Perilous Adventure "

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire